La dématérialisation

Lors de nos premiers cours de communication nous avons abordé la question de la légitimité de l’art à l’époque de sa reproductibilité technique, avec un texte de Walter Benjamin.

L’époque et le contexte change un peu, cependant la question de Benjamin reste valable. A l’aube du tout numérique, il est de mon avis que la question de la légitimité de l’art risque encore de revenir sur la table des discussions futiles. Vous savez, celles qui ont l’air de passionner tout nos « grands penseurs » qui se complaisent à débattre et à se battre sur des sujets toujours plus farfelues.

Pour ma part, je pense que l’art reste de l’art tant qu’il est considéré comme tel. En effet, avec des mouvements artistiques tendant vers la destruction plus que la construction (je cible ici, tout les arts dit moderne qui ne représente absolument rien à mes yeux) et l’apparition de nouveaux médias, la question de « l’Art » en tant que tel, devient très subjective. Je suis farouchement accroché à l’idée qu’il échoie à tout un chacun de se fixer sa propre définition de l’art, y intégrant les courants artistiques et les médias qu’il souhaite et en dénigrant d’autres à son bon vouloir.

A l’époque où l’art ne pouvait être décliner aussi rapidement et aussi facilement, de nombreux artistes se sont fait connaître et voir même aduler APRÈS leur mort, leurs oeuvres étant vivement critiqués et raillés du temps de leur vivant. De plus, l’humanité à toujours recherchée à reproduire ses oeuvres pour les diffuser le plus largement possible. Que ce soit dans un but militaire comme dans les romains de l’antiquité, ou dans un but religieux comme les chrétiens du moyen-âge, l’art à toujours été conçu dans un but d’exposition. A partir de ce postulat, quel est le but de s’écrier dès qu’est rendu possible la diffusion mondiale de n’importe quel type d’oeuvre ? Pourquoi, alors que cela permet de partager sa culture avec n’importe qui, l’on déciderait tout à coup qu’en fait ce n’est pas bien, que l’art devrait se trouver dans un musée où chez les riches, parce que sinon ça perd de son « aura » ?

J’espère que vous me pardonnerez ces propos, mais je trouve ces penseurs/raleurs, ces gens qui cherchent à créer des débats là où (je trouve) il n’y a pas lieu d’être, complètement à côté de la plaque et particulièrement stupide. Plutôt que de chercher à contrer, à repousser la nouveauté, ne serait-il pas plus utile et intelligent de chercher des moyens de vivre avec et de la faire prospérer ? Parce que pour l’instant, certaines réflexions me font penser que le moyen-âge n’est pas si loin que ça finalement…

Publicités

Une réflexion au sujet de « La dématérialisation »

  1. Ping : Média 2.0 – En ligne pour le meilleur et pour le pire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s